RSS Facebook Twitter
FUTUR PASSÉ
 

ACTUALITÉS DÉMOCRATES FÉDÉRATION DU MORBIHAN du 11 JUIN 2018

«PÊCHE DURABLE et MODÈLE SOCIAL FRANÇAIS»

LANCENT LA SÉRIE DES «CERCLES de RÉFLEXIONS»

CONFÉRENCES ET DÉBATS PROPOSÉS PAR LE MODEM ­56


 

MINI ASSISES DE LA MER

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

UNE PARTIE DU PUBLIC D’AURAY

AURAY 25 mai

Pour les ASSISES DE LA CHE DURABLE, Ty Hanok, a accueilli un public nombreux, et beaucoup d’élus dont les communes sont concernés par le sujet.

Initiées par la Fédération MoDem du Morbihan et sa présidente Armelle Séité-Salaün, en collaboration avec Jimmy Pahun, député du Morbihan et sa suppléante Florence Bloyet, ces assises étaient animées par des spécialistes.

Tables rondes et débats ont abordé de nombreux thèmes :

la gestion de la pêche durable,

 les partenariats pêcheurs/chercheurs

et bien entendu l’impact du Brexit sur l’activité locale.

 

Pour de tels sujets pointus mais essentiels, il fallait des des spécialistes particulièrement pédagogues, des professionnels, des pêcheurs et leurs représentants, le président du Comité des pêches régional, une cheffe d’entreprise, qui travaille avec l’UBS, les ONG. Le monde des ONG était, quant à lui représenté par Denez L’Hostis de France Nature environnement et Gerald Hussenot de Bluefish, ancien rapporteur du CESER.. Le débat était animé par Bertrand Tardiveau, journaliste au journal Le Marin.

 

 

Une première table ronde sur la gestion de la pêche pour une pêche durable en a montré différentes facettes. Maurice Benoish, ancien président du port de Lorient, a vanté le mérite des contrôles pour éviter la sur-pêche.

Olivier le Nezet, pêcheur lui-même comme M.Benoish, président du Comité régional des pêches, a souligné combien leur profession était réglementée, surveillée ; il voudrait que ses concitoyens aient une vision plus positive du pêcheur, soucieux de  la ressource halieutique, protecteur de l’environnement.

 

Denez Lhostis, de l’association France Nature Environnement, soulignait les progrès accomplis, même s’il en reste à réaliser.

Le professeur Yves Grohens de l’université de Bretagne sud (labo IRDL) recherche, quant à lui  de matériaux plus résistants et moins polluants pour la coque des bateaux, les engins de pêche.

La recherche, le développement et la technologie ont été développés sur la deuxième table ronde  avec  Marie Chauvel, créatrice de l’entreprise Seabird. Elle travaille ensemble avec Yves Grohens, et d’autres partenaires d’autres pays, sur des matériaux de pêche biodégradables :  les filets qui restent actuellement un gros rejet, les textiles, et les caisses à poisson, etc… . Ils ont démontré comment la synergie entre recherche universitaire et industrie a généré la production de matériels innovants, plus durables, moins polluants.

Y G et F MFrançois Merciol, de l’université Bretagne Sud (IRISA) a expliqué comment les big data permettent de surveiller les flotilles, de savoir si un bateau dégaze, s’il pêche ou non, s’il est probablement en détresse,, etc.. L’informatique et les big data, les traceurs embarqués sur les bateaux et les données transmises par satellite, s’intéressent également aux bancs de poissons pour dégager des comportements ou en anticiper. François Merciol, a narré avec humour les avantages et inconvénients des big data sur la pêche. M.Rozo, élu de Quiberon a présenté la nouvelle criée de Quiberon et abordé le sujet sensible de a pêche au bar.

 

 

 

La dernière table ronde  a réfléchi à l’impact du Brexit et aux moyens de l’atténuer. Les zones de pêche restent le point crucial, comme l’a souligné O.Le Nezet

Gérald Hussenot de Bluefish mais qui a rédigé le rapport du CESER sur l’impact du Brexit en Bretagne a lancé les grands axes du débat. Olivier Le Nezet, président du Comité des Pêches régional, de son côté, a initié l’assemblée à la vie du pêcheur dont la profession est peut-être la plus réglementée de France… Ils ont ajouté leurs expertises très techniques à propos des conséquences du Brexit en Bretagne.

 

C’EST YANN WEHRLING, SECRETAIRE GENERAL DU MODEM QUI A CLOS LES DEBATS.25 MAI Y W et J P

 

 

S’APPUYANT SUR L’APPETIT DU PUBLIC POUR LE SUJET,  LA FEDERATION DU  MODEM 56, DÈS LA RENTRÉE,  A PREVU D’ORGANISER DES DÉBATS POUR REPONDRE AUX PREOCCUPATIONS DES POPULATIONS DE NOS COMMUNES COTIERES, NOTAMMENT SUR LES QUESTIONS

-DE TRAIT DE COTE,

-DE LA COEXISTENCE DE PECHE ET DE LA CONCHYLICULTURE AVEC LE NAUTISME, LE TOURISME

-DE l’EVOLUTION DE LA LOI  « LITTORAL ».

mini assises de la mer clôturés par y wehrling
S’appuyant sur l’appétit du public pour le sujet, La Fédération du MoDem 56, dès la rentrée, organisera des débats pour répondre aux préoccupations des populations de nos communes côtières, notamment sur les questions de trait de côte, de coexistence pêche/conchyliculture/nautisme/tourisme et « loi littorale ».

 

 

 

VANNES PALAIS DES ARTS 30 MAI

Coup d’envoi du cercle de réflexion sur le modèle social français !

30 MAI 2018 vANNES

Armelle Séité SALAUN, présidente du Modem 56 accueille Jean-Marie VANLERENBERGHE, sénateur, rapporteur général de la Commission des affaires sociales
Mohamed AZGAG, directeur de la CPAM du MORBIHAN et membre du Conseil départemental MODEM 56,

Joseph Kerguéris, ancien sénateur, ancien président du Conseil Départemental du Morbihan

À la veille de la grande consultation lancée par Jean-Paul Delevoye sur les retraites, à laquelle le Modem 56 compte participer, le sénateur MoDem, JM Vanlerenberghe, de la commission d’évaluation et de contrôle de la sécurité sociale, a abordé la viabilité du système social français.

En vantant ses mérites, Il en a pesé les avantages et les inconvénients et l’a comparé à ceux des pays nordiques pour souligner son haut degré de protection, branche par branche (maladie, vieillesse, grande dépendance, prestations familiales).

 

Indiquant les marges de manœuvre : des simples ajustements à une véritable simplification, en passant par les économies possibles, il a précisé en quoi la France prenait «le bon chemin», par l’unification des nombreux régimes de retraites par exemple ou par la révision du rôle des «complémentaires».

En plein accord avec la proposition d’Emmanuel Macron sur la parité valeur d’un point retraite/euro investi par le cotisant, il souligne qu’à l’heure où l’équilibre budgétaire est à peu près rétabli, ce gouvernement pense à faire correspondre recettes et dépenses, en créant de l’activité pour augmenter le nombre d’actifs, et résorber la gangrène du chômage.

 

Mohamed Azgag, directeur de la CPAM et Joseph Kerguéris, résolument optimistes ont esquissé des solutions, répondant tant aux inquiétudes d’un public de citoyens quant à leurs futures protections sociales, qu’à celles des élus, maires et membres des professions médicales et paramédicales présents.

Le cercle de réflexion «SOCIAL» du Modem 56, animé par Mohammed AZGAG, organisera dans les prochains mois de nouveaux débats sur le sujet, auquel tout citoyen est bienvenu. Inscriptions sur lemodemmorbihan56@ gmail.com

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !