RSS Facebook Twitter
têtede mort en feu
 

EDITO du 7 MAI 2018

 

DE L’URGENCE D’UN RÉVEIL CENTRISTE EUROPÉEN, FACE À LA BANALISATION DES IDÉES NAUSÉABONDES…

 

 

 

A combination made in Paris on May 26, 2014 of eight files pictures shows (from L to R, top to bottom), chairman of the True Finns party Timo Soini, leader of the German neo-Nazi party NPD Udo Voigt, Greece's Golden Dawn spokesman and parliament member Ilias Kasidiaris, United Kingdom Independence Party (UKIP) leader Nigel Farage, leader of right-wing Austrian Freedom Party (FPOe) party Heinz-Christian Strache, Chairman of Hungarian far-right parliamentary JOBBIK (Better) party Gabor Vona, Danish Peoples Party's Morten Messerschmidt and France's far-right National Front (FN) leader Marine Le Pen. France's far-right National Front and Britain's UKIP led a eurosceptic "earthquake" in EU parliamentary polls, sending shockwaves across Europe and beyond. The EU Parliament's own projections showed the extent of the anti-EU breakthrough, with eurosceptic parties set to win around 140 seats in the 751-seat assembly. AFP PHOTOLe positionnement «social», tenté lors de sa campagne présidentielle de 2017, n’ayant  pas convaincu, Marine Le Pe choisit  à présent, de donner  un second  souffle  à  son  parti en  radicalisant  son  image, comme  l’a  fait Laurent Wauquier pour LR.

En terres acquises aux idées frontistes, -Nice et Cannes-, elle  invit au  bal  du 1er mai, le  gratin  des  infréquentables d’extrême-droite  de  l’U E, tels  Gerolf  Annemans, président  du  Vlaams Belang belge, ou Tomio Okamura, celui du SPD tchèque…

Au prétexte de élaborer une  proposition  concertée  protectionniste  et  sécuritaire pour  le  scrutin européen de 2019, ils posent les  jalons d’un  tournant  politique  nauséabond  pour l’Europe et  dont la pusillanimité des responsables politiques européens est l’allié objectif… hélas !

Pour préparer  les  esprits à « gober » les élucubrations  de ces activistes, il  a fallu quelques années  de travail  de désinformation  et  de propagande à  diverses  officines qui  sévissent sur  le net, afin de  banaliser  des idées que vingt  ans plus tôt, on  n’aurait  pas  osé étaler en place publique. Moins coûteux que la  formation et  le management d’une  troupe multiple de militants, l’information est formatée, fidèlement  diffusée (alors qu’un  parti ne  peut  jamais  être certain de la fiabilité et  la régularité du service d’un sympathisant, aussi zélé qu’il soit !), à des millions de personnes, avec l’assurance que les informations dépasseront  souvent les frontières du pays émetteur, phénomène particulièrement intéressant lorsqu’on veut saper l’Europe…

COMMENT AMENER LES ESPRITS À ACCEPTER « L’INACCEPTABLE» ?

Les meetings ne sont pas obligatoirement suivis par l’électeur peu politisé ;  et lorsqu’ils le sont, il n’est pas certain que quelques minutes d’une interview télévisée, fassent basculer l’opinion. Il faut donc dans un premier temps, infecter les esprits par l’utilisation de réseaux sociaux diversifiés, ciblant chacun une part de population. Appâtant chaque catégorie de citoyens en prenant appui sur ses goûts, ses éventuels combats militants (notamment en matière d’écologie), et surtout sur ses angoisses. On nourrit ainsi la réflexion, par l’interprétation tendancieuse de « petits faits divers », pratiquant la technique du «pied dans la porte» (voir ci-dessous au paragraphe suivant).

Aux USA, on a vu comment la manipulation savante de l’information de tels sites ont influencé la campagne présidentielle au profit de D TRUMP (dont, très bizarrement, une partie de l’électorat féminin traditionnel, a été amené à voter pour un homme qui affichait un tel mépris des femmes !…) ou en Grande Bretagne, quand le débat du Brexit fut «truqué» par la rumeur et la désinformation (SE REPORTER À NOTRE ÉDITO DU 23 avril qui l’explique si bien).

novopress logoEn France, NOVOPRESS, «arme de ré-information massive» du Bloc identitaire se présente comme une «agence de presse internationale» : à ce titre, ses informations falsifiées sont souvent reprises dans Google actualités et elle est régulièrement citée par  de nombreux  blogs issus  d’autres  communautés,  ce  qui démultiplie  presque jusqu’à l’infini son pouvoir  de nuisance.

Pour faire  prospérer un discours, mélangeant  astucieusement le faux et le vrai, elle  vulgarise de thèmes  d’extrême-droite édulcorés, pouvant même y inclure références apolitiques ou  de gauche/extrême gauche… On peut  rapprocher sa pratique de  la technique de manipulation  dite  du «pied  dans  la  porte» expliquée  par Robert-Vincent Joule et Jean-Léon Beauvois :

« La technique du pied-dans-la-porte consiste  à demander peu dans un premier  temps, pour tenter  d’obtenir beaucoup  dans un second  temps » 

Par exemple, mettre  en valeur  les  fêtes  folkloriques, témoins  des  traditions  locales, ne peut, dans un  premier temps que recevoir l’assentiment  d’une majorité de  lecteurs. Mais, de  proche  en proche, on glissera vers la défense de «nos» traditions, jusqu’à persuader le lecteur de l’utilité de  lutter contre l’invasion étrangère qui «menacerait» lesdites traditions et donc, notre civilisation. Voilà  comment   un citoyen ingénu  peut se laisser  convaincre d’un danger rampant qui menace son existence et son intégrité, alimentant entre autres peurs celle du «grand remplacement» des populations européennes par des populations extra-européennes.

thL’utilisation de la  délation par certains  de ces blogs pour  signaler à la vindicte populaire les opposants est pratique  courante, tel  Europe  Israël  news  qui se  réjouit  de la  fin prochaine de Simone Veil… ou ce site d’extrême-droite, (ayant  publié  les  coordonnées  postales  de 30 militants  associatifs LGBT, défenseurs du  droit d’asile, féministes, artistes, chercheurs) qui a été récemment renvoyé devant le tribunal correctionnel de Rennes pour «incitation à  la haine, diffamation, injures  publiques et provocation à la commission de crimes  et de délits»

  • Mais le mal est fait et la plupart des blogs échappent à la vigilance publique.

DE LA DÉSINFORMATION À LA RÉ-INFORMATION…

On retrouve à l’origine d’une de ces officines Jean‑Yves Le Gallou, énarque, théoricien  de  la  «ré-information» et de la «préférence nationale» du Front National. Créateur de la Fondation  Polémia (contre le «politiquement correct» des médias traditionnels) et de l’ OBSERVATOIRE des Journalistes et de l’Information  médiatique,  (avec  Claude  Chollet)qui  surveille les  journalistes  des grands  médias  et  rédige des   biographies  les  concernant.  On  retrouve  aussi  le  communiquant Fabrice  Robert  du  Bloc  Identitaire (fondateur  de  Novopress)  ou  l’historien  Dominique  Venner (chantre de la  continuité ethnique  de  la  population  européenne  depuis la  préhistoire), dont  les théories sont  portées  par TV LIBERTÉS et  l’INSTITUT ILIADE (créés par le même Fabrice Robert).

l-extreme-droite-europeenne-654x288-cET QUAND LES MOTS NE SUFFISSENT PLUS POUR ANGOISSER L’OPINION…

on a recours aux nervis. Les groupes autonomes révolutionnaires de gauche, vont devenir, au milieu des années 2000, une source d’inspiration pour les «autonomes nationalistes», une des fractions les plus radicales de l’extrême droite.

Le travail d’effroi généré par les exactions de «casseurs» lors de toute manifestation (et quelle qu’en soit le thème), contribue à déstabiliser le citoyen qui aspirera à une répression de plus en plus forte, quitte à prendre quelque liberté avec les droits de l’homme…

Des bandes armées, soupçonnées appartenir à des groupuscules d’extrême droite attaquent des étudiants occupant leur université. Leurs interventions violentes sont retransmises en direct sur internet (par le site LDC-NEWS -Ligne de conduite). Qu’attend-t-on du citoyen lambda devant ces images ? Qu’il soit tenté de réclamer qu’on « nettoie au karcher » l’université ! Ainsi, une opinion publique manipulée, n’offrirait plus de réticence à cette gouvernance autoritaire, que les « amis de Nice » souhaitent imposer à l’Europe entière…

La mise en garde de Madeleine Albright :  «Fascism, A Warning» a fait l’objet d’un article du Nouvel Obs** citant Primo Levi sur les conséquences  de  la désinformation : «En estimant  que chaque époque  a  son propre fascisme, l’écrivain  italien Primo Levi, lui-  même  un  survivant  de  l’Holocauste,  ajoutait  que  le  moment  critique  peut  être  atteint  «pas  seulement  par  la  terreur  de l’intimidation policière, mais en déformant l’information, en minant le fonctionnement de la justice, en paralysant le système éducatif, en répandant de manière subtile un parfum de nostalgie d’un temps où l’ordre régnait ».

Face à ce péril, on peut regretter qu’il n’existe pas (ou presque pas) de  » CENTROSPHÈRE », mettant en  place  des  moyens  de  communication  efficaces, capables  de  contrer  chaque  allégation de  la  » fâchosphère ».

Eve  ROFFIAEN

Militante Fédération Modem 56

 

 

Pour aller plus loin :

Le  modus  operandi  de  ce  type d’officine  a été  étudié dans le livre  Fachosphère ou comment l’extrême droite remporta la bataille du net, des journalistes Dominique Albertini et David Doucet (Flammarion).

À LIRE AUSSI Bastion Social, le mouvement néofasciste qui s’implante en France

Alerte ! Enquête sur un intrigant site internet de désinformation – Hebdo – RFI

** https://www.nouvelobs.com/chroniques/20180429.OBS5951/trump-annonce-t-il-le-fascisme-qui-vient-une-mise-en-garde-a-prendre-au-serieux.html

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !