RSS Facebook Twitter
eur1
 

Actualités Démocrates d’Europe du 20 mars 2017

BRÈVES DE LA QUINZAINE

ÉLECTIONS AUX PAYS BAS : LES NÉERLANDAIS ONT BAILLONNÉ GEERT WILDERS, chef de l’extrême droite !

 

Les Néerlandais se sont massivement rendus aux urnes (taux de participation : 80,2% des 12,9 millions d’électeurs contre 74,6% en 2012 (source Ipsos).

Des 28 partis qui participaient aux législatives, 2 se disputaient la suprématie du parlement : PVV de Geert Wilders (Parti pour la Liberté) d’extrême droite, et VVD du premier ministre Mark Ruttes (Parti populaire libéral et démocrate) de centre droit.

Sur les 150 sièges à pourvoir, à l’issue du scrutin, le premier, gagnant 5 sièges, en a obtenu 20 (à égalité avec le CDA (chrétien-démocrate) et le D66) et le second 33 (en perdant 8)… A noter que les écologistes de GroenLinks du jeune et charismatique J Klaver, pourraient également jouer un rôle important après avoir triplé leur score avec 14 sièges.

L’UE A PLUSIEURS VITESSES ? Les scénarii proposés par J.C. Juncker, un concept flou ! vers une fracturation de l’UE selon D.Tusk…

pouceLa «coopération renforcée» permet à certains pays d’aller de l’avant sur des projets et des politiques : en 2014, 14 états ont inauguré le processus avec la simplification du divorce des couples bi-nationaux. Même succès sur les brevets.Succès modeste certes !

Plus ambitieux : Des États-membres volontaires ont créé un parquet européen (9/3/2017) suivant la lettre du Traité de Lisbonne, qui prescrit un organe enquêteur sur les fraudes au budget européen et à la TVA, centré dans un premier temps sur la fraude fiscale. Ce rapprochement des justices nationales est un exemple d’une possible et ambitieuse «Europe à plusieurs vitesses».

Avantage : pas besoin de chambouler les traités, cette coopération renforcée dépasse la règle de l’unanimité au Conseil Européen (chefs d’États) ou au Conseil de l’UE (ministres).Dans cet esprit, la France et l’Allemagne plaident pour une UE de la Défense.

DONALD TUSK reconduit à la présidence du Conseil européen en dépit de l’opposition de son pays ! Kaczynski a dénoncé un «jeudi noir» dans l’histoire de l’UE. ; chef de file du PiS, sans fonction officielle dans l’appareil d’État mais exerçant une forte influence sur le gouvernement polonais ajoute que l’objectif d’une Europe à 2 vitesses conduirait à la désintégration de l’U. E.

eur 2POLOGNE : Interrogé par le tabloïd Super Express, W. Waszczykowski, chef de la diplomatie polonaise a prévenu que son pays répliquerait au vote «en bloquant d’autres initiatives, en jouant un jeu très dur» au sein de l’U.E. «Il faut que cela soit dit publiquement : la politique de l’UE est devenue celle du 2 poids, 2 mesures et de la tromperie». Vocabulaire éloquent  !

J.  Korwin-Mikk, député européen proche de l’extrême-droite polonaise sur les inégalités femmes-hommes «Elles sont plus petites, plus faibles, moins intelligentes. Elles doivent gagner moins, c’est tout !». Décomplexé, il argumente par le fait qu’aucune femme n’appartient aux 100 meilleurs joueurs mondiaux d’échecs et que la mieux classée aux olympiades de physique en Pologne est 800e.Fine analyse !

A. TAJANI, président du Parlement européen (PPE) sanctionne le député (1 mois d’indemnités journalières),qui ne pourra pas représenter le PE pendant 1 an. A noter que celui-ci avait déjà été sanctionné pour salut nazi dans l’hémicycle du PE, pour avoir déclaré que l’arrivée massive d’immigrants en Europe était comparable à un «déversement d’excréments» et avoir comparé les jeunes chômeurs à des «nègres».

eur3HONGRIE DORÉNAVANT LES MIGRANTS SERONT INCARCÉRÉS  Le pays y avait renoncé en 2013, sous la pression de l’U. E., du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés et de la Cour Européenne des Droits de l’Homme. V. Orban, dirigeant souverainiste, avait reconnu en janvier que la réintroduction d’une telle mesure, contraire au droit européen, irait «ouvertement contre l’UE».

eur4COUR DE JUSTICE EUROPÉENNE (CJUE) autorise les employeurs à interdire le port de signes religieux, politi- ques et philosophiques visibles au sein des entreprises, qui n’est pas «une discrimination directe», ajoutant que cette obligation de neutralité ne doit pas entraîner de désavantage pour les employés et doit être justifiée par un «objectif légitime», au travers de moyens «appropriés et nécessaires».

 

eur5BREXIT : Theresa May va pouvoir actionner l’article 50 alors que N Sturgeon menace d’un nouveau referendum pour l’Ecosse.

Les Bretons prépare une «task force régionale» alliée avec d’autres régions de pêche de l’UE pour contrer le Brexit ou négocier au mieux les zones de pêche !

Les ISLANDAISES soutenues par leur premier ministre : les entreprises de plus de 25 salariés auront 3 ans pour fournir la preuve que les salariées sont payées comme leurs homologues masculins. Il s’ajoute aux pays pionniers en la matière : Suède, Norvège et Finlande.

eur 7FRANCE : Elisabeth Morin-Chartier, députée européenne LR, rapporteuse  du projet de renégociation de la directive «travailleurs détachés», tire la sonnette d’alarme !

Les présidents de région, tous LR, qui ont pris des «clauses Molière» ( pour imposer Le français sur les chantiers) risquent de faire capoter les difficiles négociations sur les travailleurs détachés qui progressent depuis un an…

Dans le débat présidentiel, où est l’Europe ?

Marine le Pen persévère dans ses outrages de langage : L’UE est «totalitaire» (réunion publique à Châteauroux), son projet d’armée européenne «un sombre projet pour tenir les peuples par les armes» (sic !) ce qui illustre les «dérives totalitaires».

eur 8Benoit Hamon trouvant que l’UE n’est pas assez complexe, propose d’ajouter un «groupe émanant des parlementaires nationaux pour l’Eurogroupe»… what else ? 

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !