RSS Facebook Twitter
édito 1
 

ÉDITO du 9 janvier 2017.

François BAYROU :

«Je souhaite que notre pays ne se laisse emporter ni par les illusions, ni par les excès»

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

 

 

 Ces vœux pour l’année 2017 s’adressent en premier à chacune et chacun d’entre vous, dans votre vie personnelle, professionnelle et familiale.

Ils s’adressent ensuite évidemment à notre pays, la France, qui va vivre une année cruciale, une année de choix très importants. Cette année de choix mérite que nous l’abordions avec une volonté que je vais décrire en quatre souhaits.

Le premier est la lucidité.

Je souhaite que nous ne nous laissions emporter ni par les illusions, ni par les excès, pour éviter ce que nous connaissons depuis longtemps : un sentiment de déception.

Le deuxième est la solidarité.

La France est une société qui ne ressemble à aucune autre parce que nous avons voulu et nous voulons qu’il y ait de l’attention pour les plus faibles aussi bien que pour les plus forts et que l’on ne favorise pas les forts au détriment des faibles !

Le troisième est la vitalité du pays.

Nous avons besoin d’un pays vivant, qui invente, qui cherche, qui entreprenne, qui ose, tout ce qui fait que nous allons pouvoir insuffler une dynamique nouvelle à notre pays.

Le dernier est un voeu grave et international.

Nous vivons dans un monde de plus en plus incertain et risqué. Si l’on additionne l’élection de Monsieur Trump aux États-unis, les démonstrations de puissance et d’interventions extérieures de Monsieur Poutine, les choix divergents de Monsieur Erdogan et que l’on pense à notre situation, nous Européens, il faut que la France soit, dans l’année qui vient, un facteur d’indépendance et de stabilité.

Très bonne année à chacun et à chacune d’entre vous. Très bonne année à notre pays.

François Bayrou

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !