RSS Facebook Twitter
eur 1
 

ACTUALITÉS DÉMOCRATES D’EUROPE du 12 décembre 2016.

QUEL AVENIR POUR L’UE ?

L’Europe fragilisée respire après le sursaut des Autrichiens. En effet l’écologiste Van der Bellen a amélioré son score précédent :

53,3% des suffrages, contre 50,3% en mai dernier (qui avait été invalidé en raison d’erreurs dans le décompte des votes par correspondance).

Norbert Höfer, son concurrent d’extrême droite l’accuse d’avoir capté le vote des élites et des vieux : or il s’agit de celui des femmes, des urbains et des jeunes (58°/° des moins de 29 ans), qui lui, engrange le vote masculin (56°/°) et celui des ouvriers issus des campagnes.

C’est un nouveau coup porté aux sondages : après le Brexit et l’élection de Trump, ce ne sera pas le règne de Höfer ! Qui a adopté les moyens de communication de Trump  : Facebook, Twitter sans passer par la presse conventionnelle. Lors des débats télévisés, il a été jugé agressif. Van der Bellen a pu dire : «vous ne m’aimez pas, mais vous aimez encore moins Höfer, donc votez pour moi !»

Le soulagement a été de courte durée ! Car l’Italie est à la veille d’un Renxi:

Beppe Grillo et le mouvement 5 Étoiles court-circuitent la presse, communiquent par blog, twitter, tout comme D Trump aux USA .

Prime donc, partout, des USA à l’Europe, la défiance envers les élites

eur 2(à cause de quelques brebis galeuses ou d’élus qui ne vivent que de la politiques (ex les 60 «ministrables» LR et PS sont entrés en politique à 30 ans…) élites par ailleurs ressenties comme «condescendantes»…S y ajoutent le mépris d’un système, méconnu, ou incompréhensible tel le fonctionnement de l’UE, la montée des inégalités, qui érodent les classes moyennes, la peur de la mondialisation, soulignant l’impuissance du politique et des politiques ; les analystes n’en finissent pas de gloser sur la division des urbains et des ruraux, des CSP et des autres, des femmes et des hommes.

 

 

eur 3

 

Quand dira-t-on à l’électeur qu’il a une responsabilité et que son vote, son désir de changement, son envie d’éjecter tel ou tel candidat, comportent des conséquences ?

En Italie, par exemple la faillite des banques et en cas de référendum sur l’Europe, l’aggravation des difficultés et du chômage d’un pays tiré hors de l’UE…

La défiance de la démocratie représentative est à son plus haut point. Dire comme Churchill que «c’est le moins mauvais système» ne semble plus suffisant. Un sondage auprès des migrants montre qu’ils viennent avant tout pour chercher la sécurité et la démocratie ! Bien avant l’emploi ! Comment le citoyen européen ne comprend-il pas cela ?

Les formes participatives, les rumeurs, le mensonge semblent prévaloir sur le débat rationnel. Les citoyens européens sont pourtant éduqués, encore qu’en France le dernier classement PISA laisse planer des doutes sur la valeur de notre enseignement ; il faudrait s’informer, croiser les sources, vérifier les propos.

Or les citoyens se détournent de la presse traditionnelle qui offre cette garantie au profit de Facebook, par exemple, qui nie toute responsabilité ou presque sur le contenu ; dans tous les pays, un journaliste peut être condamné, son journal aussi pour diffamation, mais Google, Facebook, Twitter non ! Ces media, où circule le pire, y compris les appels à la haine du terrorisme de DAECH… Pourquoi ?

eur 4Se rabattre sur le pire, faire table rase, choisir des candidats se déclarant «anti-système», c’est une erreur. Le sursaut démocratique autrichien est-il le signe d’un changement ?

Tous nos candidats et ceux d’autres pays parlent de refonder l’UE…Cela a provoqué chez D. Giuliani (président de la Fondation Robert Schuman) un «coup de gueule», contre ceux qui veulent tout raser pour reconstruire ; il parle, lui, de solidifier, de consolider : «Il ne sert donc à rien de «jeter le bébé avec l’eau du bain», de remettre en cause l’Europe et d’appeler à sa «refondation». Il est bien plus utile de chercher à l’adapter aux nouvelles réalités mondiales, d’en réformer certaines politiques, de la faire vivre»

Pour aller plus loin : article de Laurent Marchand Ouest-France  http://www.ouest-france.fr/europe/italie/incertitudes-rome-paris-berlin-466307

1Van der Bellen a dû agiter le spectre du nazisme, des entraves à la laïcité, de la peur des migrants, lui d’une famille néerlandaise, émigrée vers la Russie au XVIIIe s, chassée en Estonie en 1017, puis implantée à Vienne ; Van der Bellen c’est dans la vallée de la Kaunertal qu’il se sent chez lui. Il revendique les valeurs de la patrie, car il refuse que le candidat d’extrême droite s’en accapare, il refuse de lui laisser les drapeaux.Tout de même l’UE a affronté une énorme crise financière, économique, et se confronte actuellement à la crise des réfugiés ! Des mesures anti austérité sont prises sous la pression des peuples, la dette grecque est allégée contre les avis des Allemands, Galileo se met peu à peu sur les rails pour lutter contre l’hégémonie américaine sur les GPS, Google, Amazon, Uber et les autres sont maintenus par des règlements de l’UE. Certes tout cela est peu visible ! 

BRÈVES D’EUROPE

eur5SYRIE : Forte de son alliance avec la Russie, la Turquie s’implante dans le nord de la Syrie. Sans même que les Européens protestent contre cette annexion.

FLAMBEES DE VIOLENCE ANTI- REFUGIES SUR LES ILES DE MER EGEE : En Grèce, des camps de migrants sont la cible de sympathisants d’ «Aube dorée». Le parti néonazi profite de l’exaspération d’une population mal préparée à accueillir des réfugiés qui, jusqu’ici, ne faisaient que passer.

BREXIT : MICHEL BARNIER TRES FERME. Le 7 décembre, la grande majorité des membres de la Chambre des communes a voté en faveur du calendrier proposé par le gouvernement pour déclencher la séparation avec l’U E. En contrepartie, la 1ère ministre Theresa May devra rapidement leur dévoiler sa stratégie.

eur6SUCCESSION DE MARTIN SCHULZ, RÉVÉLATRICE DE L’INFLUENCE ALLEMANDE AU PARLEMENT EUROPÉEN : Le prochain président du Parlement européen ne viendra pas de l’autre côté du Rhin. Mais les rebondissements politiques autour de sa désignation mettent en lumière une machine allemande bien huilée et qui pèse de plus en plus. L’UE fonctionne grâce à ses traités, mais aussi avec de nombreuses règles non écrites L’une d’elles interdit à un pays d’occuper le même poste 2 fois de suite, sauf si on succède à soi-même, accord tacite pour assurer l’équilibre des sensibilités géographiques. Pourtant, dans la dernière semaine du mois de novembre 2016, ce pilier a vacillé. En cause : la tentation de la droite allemande de placer l’un des siens.

LA RÉFORME DE LA DIRECTIVE DES TRAVAILLEURS DÉTACHES A LA PEINE : Paris, Berlin et Bruxelles réclament, sans succès, une réécriture de la directive, au nom de la lutte contre le dumping social au sein de l’Union.

eur7 

COUP DE FROID SUR L’IMMOBILIER DE LUXE À LONDRES Entre droit de timbre en hausse et Brexit, le marché des logements valant plusieurs millions d’euros fonctionne au ralenti dans la capitale britannique.

 

 

TRÈS ATTENDUE, L’ENQUÊTE PISA DE L’OCDE (évaluation des systèmes scolaires à travers des tests mesurant les acquis des élèves du 6 décembre) : 540 000 élèves de 15 ans dans 72 pays ont été évalués en 2015, plus particulièrement en sciences et dans une moindre mesure en mathématiques et en compréhension de l’écrit. La France se trouve en milieu de classement avec l’Autriche, les États-Unis et la Suède.

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !