RSS Facebook Twitter
europe 1
 

Actualités Démocrates d’Europe du 3 octobre 2016.

Brexit : nul ne sait

comment l’enclencher !

Les Anglais sont on ne peut plus discrets, y compris Boris Johnson ! Et Jeremy Corbin réélu à la tête du Labour, ne parle pas du Brexit. Theresa May, premier ministre anglais, a fini par faire savoir qu’elle n’en ferait pas la demande «avant la fin de l’année».  

Faute de s’être préparé à la victoire du Brexit, le gouvernement de sa Gracieuse Majesté est totalement démuni et n’a toujours pas une idée claire des conséquences de ce retrait, notamment pour sa propre législation et pour son commerce international. Il ne sait toujours pas quel statut il entend obtenir, si l’on en juge par les premières déclarations de B. Johnson ou de David Davis (la Grande-Bretagne n’abandonnera pas son «rôle dirigeant en Europe»). Les deux hommes espèrent manifestement pouvoir choisir les éléments qui les intéressent : l’accès au marché intérieur (notamment pour leurs banques et services financiers), mais pas la libre circulation, ce que les 27 ont écarté d’emblée.

Une impréparation qualifiée, le 20 juillet, de «négligence grave» par la Commission des affaires étrangère de la Chambre des communes. Comment ne pas conforter le dégoût des citoyens pour la politique avec des femmes et hommes politiques aussi inconséquents ?

europe 2 

Toutefois, Theresa May, nouvelle première ministre, a nommé des « Brexiters » purs et durs pour négocier la sortie de l’UE : B Johnson, secrétaire au Foreign Office, ancien maire de Londres, ex-journaliste du Daily Telegraph (qui parle bien français), D Davis, chargé du portefeuille du Brexit, et Liam Fox, chargé du commerce international.

La nomination de ce trio de choc montre que la Grande-Bretagne n’ira pas vers le «divorce de velours», souhaité par le Polonais anglophile Donald Tusk, président du Conseil européen des chefs d’État et de gouvernement.

Côte UE, Jean-Claude Juncker, en nommant l’ancien commissaire européen au marché intérieur et aux services financiers, Michel Barnier1, bête noire de la City et de la presse anglaise -qui n’appréciaient pas ce régulateur «à la française», envoie un message de fermeté à Londres : « Un véritable acte de guerre » selon le « Sun ».

europe 3Le temps des concessions par anticipation et de l’autocensure est terminé, les négociations seront à couteaux tirés. Il est vrai qu’ opposer Barnier2, qui aura rang de directeur général et dépendra directement du président de la Commission, dès le 1er octobre, est une la réponse du berger à la bergère. Pour une fois, les continentaux ont les moyens de faire chanter Londres qui ne peut plus bloquer l’UE en agitant son droit de véto…

Ne peut-on craindre que tout cela ne soit que rodomontade et que les pays anglophiles, (entre autres la Hollande, ou l’Allemagne, à cause de ses exportations), ne révisent à la baisse leurs exigences ! D’autant que des échéances électorales attendent de nombreux dirigeants européens !

europe 4

BREVES D’EUROPE

BRATISLAVA, 1er SOMMET POST BREXIT !

europe 5Le  sommet de Bratislava, du vendredi 16 septembre, est le premier rendezvous des dirigeants européens, sans les Britanniques dans la capitale slovaque : «les 27 membres de l’UE se contenteront-ils d’une photo de famille au bord du Danube ou parviendront-ils à taire leurs divisions et à s’accorder sur un programme minimal pour relancer l’Europe post-Brexit ?»1(Le Monde).Il s’agit, en effet, selon A Merkel et F. Hollande d’«une situation critique, soit la dislocation, soit la dilution, soit au contraire la volonté commune de donner un projet à l’Europe ». 

europe 6Matteo Renzi quant à lui, ne décolère pas affirmant Matteo Renzi, quant à lui, ne décolère pas, affirmant que ce sommet a été «une occasion perdue»1, notamment sur le volet de l’immigration, et se dit particulièrement déçu par les dirigeants français et allemand. Interrogé sur son absence lors de la conférence de presse commune de vendredi du président français et la chancelière allemande, le chef du gouvernement italien affirme que «faire une conférence de presse où on ne dit rien n’est pas le rêve de ma vie» (qui prolonge des déclarations très amères faites à Florence lors d’un point presse ce samedi.       1 Dans un entretien au quotidien Corriere della Sera dimanche 18 septembre

Sécurité et défense, sujets prioritaires à Bratislava

europe 7Paris et Berlin, moteurs sur ce sujet, ont l’intention de soumettre à Bratislava une initiative commune, pour déclencher des opérations de l’UE plus facilement et obtenir davantage de financements européens. Le ministre français de la Défense J-Y Le Drian, et son homologue allemande, U von der Leyen, ont commencé à discuter d’ une relance de la politique européenne de défense dans la foulée du Brexit.

Ils ont envoyé à Federica Mogherini, Haute Représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité un document de 12 pages, avant le sommet de Bratislava. La Commission a donc proposé notamment des « ressources militaires communes », « un quartier général unique » et la création « avant la fin de l’année » d’un fonds européen pour stimuler la recherche et l’innovation dans l’industrie de la défense. Pour l’instant, il n’y a pas d’état-major opérationnel, mais seulement un comité militaire des 27

POLOGNE

europe 8IVG

La Pologne en passe d’interdire complètement l’IVG !

Les femmes manifestent dans la rue…… 

 

 

 

  

EUROPE

europe 9FIN DES FRAIS D’ITINERANCE

21 septembre : la Commission a révisé le projet de directive sur la fin des frais d’itinérance qui devront être abolis le 15 juin 2017.

On pourra téléphoner dans un autre pays de l’UE SANS SURTAXE !

 

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !