RSS Facebook Twitter
édito 1
 

ÉDITO DU 23 MAI 2016.

VERDUN 2016  CE QUI NE NOUS TUE PAS …

Qu’y a-t-il de si choquant à interdire à un rappeur noir de rapper à Verdun, en fin d’une journée de communion franco-allemande, habitués que nous sommes à ce que les commémorations soient le rendez-vous du «propre sur soi», de la bien-pensance et du petit doigt sur la couture du pantalon bleu de France ?…

LES FAITS : Au soir de la cérémonie qui rassemblera outre Madame Merkel et Monsieur Hollande, quelques 4000 jeunes Allemands et Françaisédito 2 «black, blancs, beurs», -histoire d’unir toutes les générations dans la paix définitive entre les deux pays naguère ennemis, et avec le souci bienvenu d’y associer symboliquement les jeunes de nos deux pays-, un moment plus festif était prévu en soirée, après la commémoration donc, autour d’un des artistes les plus plébiscités du moment : le rappeur Black M.

A 31 ans, ce jeune d’origine guinéenne, fait partie des artistes qui vendent des disques… Oui, ça existe encore ! Sans piston : il n’est pas de ces familles où le talent se transmet de père en fils et qui naissent avec, dans le berceau, un carnet d’adresses utiles long comme le bras. Il sera désigné «victoire de la Musique 2015» pour son opus «Sur ma route» classé numéro 1 des ventes en France (disque de diamant).

Tous les goûts sont dans la nature et il n’est pas utile de disserter ici sur la sélection du Comité d »organisation des festivités post-commémoration, dont le choix artistique semble cohérent avec les goûts du public qu’il voudrait toucher, l’artiste en question étant la 2e personnalité préférée des Français de 7/14 ans. Il s’agit ici de parler du fond de la question.

édito 3Hélas, comme en toutes choses aujourd’hui, lorsqu’une idée simple et fédératrice est proposée par quel que bord politique que ce soit, le quarteron des aigris entre en action pour gâcher le moment, sur l’air de la calomnie et quand celle-ci n’est pas assez efficace, sur l’air de la menace dite «patriote»

Il fallait donc gâcher ce que les organisateurs du 100e rendez-vous de Verdun avaient tenté de créer : un pont entre une jeunesse peu intéressée par la chose publique et l’ensemble de la population des «anciens», attachée à la commémoration de la victoire de l’intelligence européenne sur la haine et la barbarie, qu’incarna la «boucherie» de Verdun avec ses 300.000 morts… Compromettre cette toute petite chance de «rassembler jeunes et vieux, Français de souche et Français d’adoption…», la «fachosphère» l’a rêvé, le maire de Verdun, l’a fait.

Sous l’amicale pression du FN, de Madame Boutin et autres «patriotes» bien comme il faut, il a «décommandé» la prestation du rappeur Black M, -accessoirement petit-fils d’un tirailleur Sénégalais venu défendre la mère patrie France en son temps*- et ce, sous le regard fuyant des plus hautes autorités du pays, dont le silence gêné en dit long sur le degré de confiance en soi d’un pouvoir garant des libertés publiques et sensé protéger ses concitoyens, tous ses concitoyens …

édito 4Ce jeune homme a-t-il attenté à la vie du Président ? Non. A-t-il un passé judiciaire propre à le rendre persona non grata dans le nouveau «Grand Est» ? Non. Fait-il partie de ces casseurs passe-partout qui ridiculisent nos services de police depuis un mois ? Figure-t-il sur la liste S des terroristes présumés ? Encore moins !édito 5 

Qu’a-t-il donc alors bien pu chanter, dans la langue imagée des quartiers, qui le rende ainsi impropre à la consommation populaire au soir de cette journée commémorative ? 

Il aurait «mal parlé» dans sa prime jeunesse (au sein d’un groupe de rap des années 1992-2000) de la communauté juive et aussi des homosexuels. Or la fédération LGBT considérera la polémique close en 2011 après que le groupe se soit amendé en collaborant avec des associations de lutte contre l’homophobie, c’est dire !…

Péchés de jeunesse dont il s’est d’ailleurs excusé. Il est, au passage, cocasse que les amis de Madame Boutin et de Monsieur Le Pen réunis, eux-mêmes pas si avares en propos malséants sur la communauté gay, se rangent aujourd’hui au rang des défenseurs de la planète homo pour interdire de séjour un jeune rappeur. Comprenne qui pourra !

On peut aussi, telle la Ministre de la Culture, prétendre que «Des voix déchaînées ont obtenu l’annulation d’un concert au nom d’un ordre moral nauséabond et décomplexé. N’acceptons jamais cela. Ce n’est pas la première fois que l’autocensure succède à ces coups de forces inacceptables»… et ne rien faire de plus, acceptant l’inertie des plus hautes autorités de l’ État, en gardant et son poste, et sa bonne conscience…

La réalité est simple et médiocre : le «restons entre nous» prévaut partout. Il créé insidieusement des «Frances» où l’on se regroupe frileusement par souci de ne pas se mélanger, plus que par souci du vivre ensemble, générant les ghettos de riches et les ghettos de pauvres. Jamais cette France bien-pensante n’a idée de faire une toute petite place aux gens «différents», et surtout lors des temps forts de communion nationale. Ces gens «autres» ne sont tolérés que pour faire le ménage lors desdits événements, ramasser ses papiers gras et encore, pas trop bruyamment, car le peuple des «comme il faut» veut commémorer aux heures où l’on commémore et dormir aux heures où l’on dort !

Tout-au-plus, ce peuple d’ «autres» servira de caution et de faire-valoir, si d’aventure ses talents ou son courage nous font gagner une coupe du monde de foot, un tournoi majeur de tennis, ou que le sacrifice d’un des leurs (je pense ici au policier abattu lors de l’effroyable tuerie de Charlie Hebdo), ne peuvent être passés sous silence… Et encore, pas trop longtemps !

Rost, rappeur engagé, aujourd’hui membre du Conseil Économique Social et Environnemental, membre du collectif «Et si on s’en sortait !» résume cet ostracisme sur BFM** «La France ne veut pas voir les fils d’immigrés être associés à cette commémoration et il est désolant que la République cède… »

Le seul fait d’arme de ces prétendus patriotes est d’avoir bouté hors de Verdun un jeune rappeur d’origine guinéenne au prétexte qu’il attirait par trop la lumière… Telle Madame Pavoshko dans sa chanson***, (directrice du Lycée qu’il fréquenta), gageons qu’ils obtiendront le contraire de ce qu’ils veulent et donneront par l’outrance de leur rejet, la force de convaincre, la force de réussir, à tous ces «enfants des lieux bannis****» qui, autant que nous, font et sont la France !

Et qui nous dit qu’une partie non négligeable des enfants des frontistes*****, voire des propres petits-enfants de Madame Boutin, ne sont pas des fans absolus de Monsieur Black M ?

Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus forts !

Eve Roffiaen

Militante Modem du Morbihan

 

* extrait de la lettre ouverte publiée par Black M sur Facebook  fustigeant une polémique «incompréhensible et inquiétante» : «Éduqué par la France, terre d’accueil de mes parents, terre qui m’a vu grandir et permis de vivre de ma passion. Une terre pour laquelle mon grand-père Alpha Mamoudou Diallo, d’origine guinéenne, a combattu lors de la guerre 39-45 au sein des Tirailleurs sénégalais – ces mêmes Tirailleurs sénégalais qui étaient également présents lors de la bataille de Verdun», j’ai ressenti une immense fierté lorsqu’on a fait appel à moi pour participer à un concert en marge de la commémoration de la bataille de Verdun pour l’ensemble des jeunes Français et Allemands réunis ce jour-là»… «Je ne peux rester sans réponse face aux propos d’une extrême violence, tenus à mon égard ces derniers jours. Je suis d’autant plus attristé par cette situation qui peut aujourd’hui toucher des milliers d’autres Français».

**interview de Rost sur BFM tv le 13/5/2016 :

http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/concert-annule-a-verdun-black-m-denonce-une-polemique-incomprehensible-et-inquietante-813642.html

*** chanson «Madame Pavoshko» de Black M

http://www.paroles.net/black-m/paroles-madame-pavoshko

**** autobiographie d’un jeune des quartiers populaires…

http://www.babelio.com/livres/Rost-Enfant-des-Lieux-Bannis/524663

**** Marion Maréchal Le Pen quand elle écoutait sexion d’Assaut !

*http://www.huffingtonpost.fr/2016/05/13/marion-marechal-le-pen-black-m-verdun-quand-elle-ecoutait-sexion-assaut_n_9947986.html?xtor=AL-32280680

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !