RSS Facebook Twitter
édito une
 

ÉDITO DU 9 Février 2015.

DÉPARTEMENTALES 2015 :

LEUR IMPORTANCE POUR LE MODEM

Après les élections municipales de l’an passé, voici les élections départementales (anciennement élections cantonales), qui auront lieu les 22 et 29 mars 2015.

Ces élections ont subi des modifications : réduction du nombre de cantons (de 42 à 21 cantons dans le Morbihan), mais le nombre de conseillers départementaux reste le même puisque chaque canton sera représenté par un binôme composé d’une femme et d’un homme.édito 2

Cela complique le choix des candidats avec, dans un grand nombre de cas, des alliances entre partis politiques -lorsqu’elles sont possibles-.

Ces modifications, et d’éventuels transferts de compétences vers les régions, risquent d’engendrer une abstention importante, certains partis politiques ne pouvant pas présenter de candidats, et les électeurs étant déroutés devant une candidate et un candidat appartenant à deux partis différents (même en cas de lignes politiques voisines).

Ces élections, plus politisées que les municipales, présentent encore l’apparence d’une démocratie de proximité, ce qui ne sera pas le cas des élections régionales et nationales.

Pour cette raison il est important de ne pas minimiser les élections départementales qui sont les dernières permettant aux partis politiques de montrer des visages proches des électeurs.

édito 3Le MoDem a besoin de faire connaître avec ses femmes et hommes de terrain les valeurs qui sont les siennes : humanisme, démocratie, rigueur, honnêteté, indépendance, appelant à voter en faveur de décisions utiles à la population du canton préservant l’intérêt général et à refuser de suivre systématiquement les consignes idéologiques d’un clan contre l’autre.

Un point délicat : celui de l’association de candidats appartenant à deux partis politiques différents : le candidat doit montrer sa personnalité MoDem, sans heurter le partenaire.

édito 4De plus, les candidats doivent aller au-devant de tous les électeurs, sans faire l’impasse sur certains territoires, ce qui pourrait être considéré comme méprisant pour leur population et engendrer la démobilisation des militants  !

Même si certain(e)s candidat(e)s MoDem estiment que leurs chances sont faibles, leur présence lors du scrutin contribuerait à redonner aux idées du Modem une visibilité bienvenue, et cela semble déjà très important.

                                         Rémi THOMAS

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !