RSS Facebook Twitter
édito 1
 

VOEUX DU PRÉSIDENT.

Sur un plan personnel, permettez moi en ce début d’année 2015 de vous adresser, ainsi qu’à vos familles et vos proches, mes meilleurs vœux de bonheur, de santé et de réussite.

Et, en ces temps difficiles pour une population toujours plus nombreuse de laissés pour compte, mes vœux vont aussi aux plus démunis de nos concitoyens.

Sur un plan plus politique, je souhaite à notre Mouvement, pour 2015, une réussite meilleure encore, qu’elle ne le fût en 2014 au niveau départemental : tant au niveau du résultat des élections municipales, qu’au plan de l’accroissement du nombre des adhésions au Mouvement Démocrate.

Nos idées, vous le savez, loin d’être «ringardisées» trouvent un écho de plus en plus favorable auprès de la population française. Comme en témoigne le succès rencontré par l’Université de rentrée de notre Mouvement à Guidel en septembre dernier.

Pour 2015, je nous souhaite donc une «poussée» d’adhérent(e)s et c’est chacun(e) d’entre nous qui devra initier celle-ci. Je nous souhaite aussi, quelques élu(e)s lors des élections départementales de mars, sur lesquelles nous aurons l’occasion de revenir au cours des prochaines semaines.

2015, sera aussi l’année des élections régionales. Elles seront importantes pour notre Mouvement, (même si nous n’avons pas réussi à faire fléchir le gouvernement et sa majorité socialiste régionale, pour le retour à une Bretagne historique à cinq départements): C’est parce qu’ils sont le ciment nécessaire au consensus, que les centristes que nous sommes devront trouver toute leur place -et leur juste place- lors du changement de majorité du parlement régional de Bretagne

Ce consensus dont nous aurions eu grand besoin au plan national, pour mener à bien les réformes dont notre pays a «crucialement» besoin !

Depuis toujours, c’est pour moi une interrogation de savoir pourquoi en France, sur les quatre ministères régaliens que sont la Justice, l’Économie, la Défense et les Affaires Étrangères, il y a entre les Français, et les politiques français, consensus pour deux d’entre eux et opposition frontale pour les deux autres.

Consensus évident, entre ce que les médias nomment la gauche et la droite, en matière de politique de défense : Jean-Yves Le Drian fait la même politique que faisaient avant lui Gérard Longuet et Alain Juppé, qui eux-mêmes n’avaient guère modifié la politique de Défense d’ Alain Richard sous le gouvernement Jospin.

De même, en matière de politique étrangère, il n’y a pas de grandes différences entre la politique menée aujourd’hui par Laurent Fabius et celle menée hier par Alain Juppé ou ses prédécesseurs.

Consensus non atteint en matière d’économie et de justice. Vous m’objecterez que ce sont là deux domaines où les marqueurs doivent s’afficher pour essayer de prouver que l’on est de droite ou de gauche, et je vous répondrai que lorsque la maison est en feu, on ne se pose pas la question de savoir si les pompiers vont entrer par la porte ou par la fenêtre, ce que l’on souhaite c’est que l’incendie s’arrête.

C’est pour que la maison France arrête de brûler, que je forme ces souhaits de «consensus» au plan national, et que je renouvelle à chacune et à chacun mes vœux sincères pour cette année qui commence.

Jean-Yves TRÉGUER

Président du Modem 56

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !