RSS Facebook Twitter
sarko 1
 

ÉDITO DU 1er Décembre 2014.

SARKO MATIN, SARKO MIDI… 

Il désigne les ennemis du peuple, il vocifère, il fait le tri du centre -qui ne lui demandait rien- entre bons et mauvais sujets et dans un style «café du commerce», le bateleur désigne les ennemis de «SA» République, car lui seul incarne le bon sens et le bien public. Du rassemblement salutaire appelé en octobre, la course aboutit, fin novembre, à un discours anxiogène et clivant.

Au fil des étapes de son tour de France, les supporters accompagnent le discours, applaudissant quand il faut, grognant en mesure, riant en cascade, posant les mêmes questions pour mettre en valeur les mêmes réponses, quand ils ne sifflent pas ceux qui parasiteraient l’ordonnancement prévu… bref ils encouragent l’orateur-cycliste vers le sommet du parti-tremplin.

Voilà pour la forme. Et pour LE FOND ? Quels thèmes ont été traités ?

Des PRÉOCCUPATIONS DES FRANÇAIS, faisons le tour :

* CHÔMAGE angoisse n° 1 : RIEN !

* PAUVRETÉ : Aucune proposition mais des anathèmes pour les «assistés» !

* AVENIR DES JEUNES , BIEN-ÊTRE DES ANCIENS, Un plaidoyer pour la réussite matérielle, nul souffle d’humanisme, nulle solution !

* HANDICAP  RIEN !

 

Du BILAN DE SON QUINQUENNAT ? RIEN ! Si ce n’est quelques approximations et de nombreuses contre-vérités, parmi celles-ci :

LES IMPÔTS :«En 2 ans, ce qui n’a jamais été vu dans l’histoire de la République française, on a augmenté les impôts de 30 milliards!»(à Marseille) : il oublie que les mesures des 18 derniers mois de son quinquennat avaient généré une trentaine de milliards d’euros de recettes fiscales supplémentaires.

Défiscalisation des heures supplémentaires : Les publics présents à Nice et Toulouse ont entendu vanter un gain mensuel de 200, 250, 300 euros par mois. À Marseille, l’annonce a été revue à la baisse : 150 euros seulement… Quels sont les bons chiffres ?

Politiquement,Dans une stratégie assez cynique et à courte vue, il fait du Buisson, sans Buisson : lisser le poil de la frange la plus radicale du parti, offrant une «alternative» à peine plus soft que le programme du FN ! L’avenir nous dira si cette aile dans laquelle on trouve la plus forte proportion d’adhérents favorables à une alliance avec le FN dès les prochaines élections, finira par préférer l’original à la copie... La fin justifiant les moyens, pour l’instant, il surfe sur les thèmes, comme par hasard, les plus «porteurs» de la galaxie frontiste : immigration, insécurité, fiscalité et leurs corollaires : 

RÉÉCRIRE La loi Taubira… «OU L’ABROGER, ÇA NE COÛTE PAS CHER» 

Outre qu’en 2011 et en privé, il reconnaissait que «lorsqu’on aime, on a envie de l’officialiser, homosexuel ou non», son retournement de veste ou sa «gaffe»-en live-, a généré un malaise certain et n’appelle aucun commentaire  : les faits parlent d’eux-mêmes et engendreront pour le parti des lendemains électoraux pour le moins délicats à gérer…

Cerise sur le reniement : une intox. N. Sarkozy fait croire au lien automatique entre mariage gay, reconnaissance de la filiation pour les couples homosexuels et grossesse pour autrui (GPA). Sauf qu’aucune des décisions ne mène à l’autorisation de la GPA. Pour preuve : La Cour de cassation a accordé à la compagne d’une femme qui avait conçu un enfant (par PMA à l’étranger), le droit d’adopter l’enfant. Il s’agit donc d’accorder une filiation à cet enfant déjà né, pas d’accorder le droit à la PMA, encore moins à la GPA ! 

L’IMMIGRATION et l’AIDE MÉDICALE AUX SANS-PAPIERS 

2012 : à ses yeux, elle était «l’honneur» de la France (discours du Raincy). Aujourd’hui il parle d’un «trou dont on ne sait même pas à quoi il sert», feignant d’ignorer que l’augmentation 2013 de cette aide (26 %), est liée tant à l’accroissement des bénéficiaires qu’à l’aléa comptable : certaines prestations 2012 sont imputées sur 2013, en raison d’ une modification des règles de facturation) : nous sommes loin, très loin des 50 % d’augmentation affirmées. Mais il est tellement tentant de désigner comme «responsables» ceux qui sont sans droit de réponse, qu’il n’a pu se résoudre à résister à la tentation ! tant pis pour la vérité, tant pis pour «’honneur»… 

«L’ASSISTANAT, ce mal français« : «Vous travaillez dur, et vous voyez des gens à côté qui ne travaillent pas, et qui gagnent autant que ceux qui travaillent», intox selon laquelle le travailleur gagne, à la sueur de son front, moins que «l’assisté qui touche les allocs ». POURTANTsa propre ministre des Solidarités, R. Bachelot, avait démenti cette contre-vérité durant le quinquennat, chiffres à l’appui, prouvant que, quel que soit le cas retenu, un foyer comptant un salarié au Smic touchait presque systématiquement 500 euros de plus qu’un foyer sans activité.

Je passe sur tous ces dossiers dont il feint d’oublier qu’il fut responsable (et/ou coupable) pendant 5 ans, je passe sursa diatribe contre l’EUROPE, devenue en l’espace de quelques meetings, source de suspicion pour notre pays… Je passe aussi sur le fond machiste et sur les sous-entendus «douteux» à propos de l’ origine de Rachida Dati et de la couleur de Rama Yade..

Le plus choquant de ses mensonges, –parce qu’il surfe sur l’émotion, après la mort d’un jeune au barrage de Sivens-, reste (à Marseille) : «Sans violence, sans drame. J’ai été quatre ans ministre de l’Intérieur, cinq ans président de la République.» Oubli  donc des émeutes de 2005, suite à la mort de 2 ados à Clichy sous Bois ! (10000 voitures brûlées, 200 policiers ou gendarmes blessés, 2 morts (en plus des 2 jeunes). Oubli les 3 nuits d’émeutes consécutives à la mort de 2 adolescents du Val d’Oise renversés par une voiture de police… 6 morts qui compteront infiniment moins que les voix de cette droite forte, voire extrême, que le candidat flatte et caresse en perspective de l’échéance 2017.  

ÉPILOGUE DU RETOUR DU PETIT NICOLAS  

Les adhérents ont rendu un verdict en faveur de Nicolas Sarkozy, que nous n’avons pas à juger. Nous constatons que sa cote de confiance en 2 mois, malgré la campagne musclée qu’il a lui-même mise en scène, accuse une chute conséquente (passant de 85 % en septembre, à 64,5 aujourd’hui).

**

Et si l’ensemble du corps électoral UMP avait compris ?Et si ce premier désaveu, en forme de pierre jetée dans le jardin même du grand timonier, était le signe que le philtre ne fonctionne plus ? Il n’est pas question pour lui de se poser les bonnes questions, tant elles remettraient en cause l’ADN de sa pratique politique. Il reste donc 3 ans pour conclure des alliances dangereuses lui assurant la conquête du graal présidentiel ou… pour trouver un bouc-émissaire à son futur échec. Dans cette option, je crains que l’évocation de la traîtrise potentielle des troupes de François Bayrou ne suffiront plus à noyer le poisson en 2017. 

Pour l’heure, et en tant qu’accusé-prioritaire et favori, le Modem peut d’ores et déjà lui envoyer une ULTIME RÉPONSE À SON ULTIME MESSAGE :

 «Monsieur le Président de l’UMP, à Nîmes, vous avez eu l’amabilité de réserver la dernière phrase de votre dernier meeting au Mouvement Démocrate, lui indiquant que vous ne vouliez pas vous allier à lui, en raison de son INDOCILITÉ CHRONIQUE. Vous avez récidivé au J.T. DE TF1 dimanche soir !

Dormez tranquille, en politique comme en amour, pour s’ allier, encore faut-il que le désir soit partagé et…

les électeurs du MODEM ne vous désirent, ni le matin, ni le midi, ni le soir».

Eve Roffiaen

**in Huffington post

 

 

*«bandes dessinées créées sur le site BirdsDessines.fr et publiées avec l’autorisation de son éditeur qui ne peut être tenu responsable des propos tenus dans les phylactères»

 

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !