RSS Facebook Twitter
pape
 

Actualités Démocrates d’Europe du 1er décembre 2014.

Le Pape estime que l’Europe doit trouver un nouvel élan, une nouvelle énergie.

Le 25 novembre, s’exprimant pour la première fois devant le Parlement européen, François a souligné le besoin de créer de l’emploi et le danger que représente la bureaucratie, qui risque de suffoquer les idéaux et l’espoir mis dans les institutions européennes. Il compare l’Europe à une grand-mère qui n’est plus fertile ni passionnée.

Il a appelé de ses vœux une Europe qui «qui ne tourne pas uniquement autour de l’économie, mais du caractère sacré de la personne» et insisté sur le besoin de politiques créant de l’emploi : «Cela implique de conjuguer d’une part la flexibilité du marché avec le besoin de stabilité et de sécurité des travailleurs, conditions indispensables de leur développement en tant qu’humains».

Le Pape craint que la Méditerranée se transforme en «grand cimetière»

Le pape a toujours critiqué le système économique global, dans lequel il n’existe pas de réelle redistribution des richesses et a choisi d’effectuer son premier voyage officiel sur la petite île italienne de Lampedusa, destination de nombre de migrants morts en mer.

 

Il s’est adressé aux dirigeants européens et les a exhortés à aider davantage les milliers de migrants qui risquent leur vie pour s’installer sur le continent.

 

François a également abordé la question de la crise de l’immigration, quelques jours seulement après que 600 migrants aient été secourus en Méditerranée, entre la Sicile et l’Afrique du Nord. «Il est nécessaire d’affronter ensemble la question de l’immigration. On ne peut tolérer que la Méditerranée devienne un grand cimetière. Dans ces barques qui arrivent quotidiennement sur les côtes européennes, il y a des hommes et des femmes qui ont besoin d’accueil et d’aide».

 

Le pape encourage les pays européens à agir conjointement afin de protéger les migrants de la traite d’êtres humains (l’Organisation internationale pour les migrations -OIM- estime que 3 200 migrants ont perdu la vie en tentant de traverser la Méditerranée depuis début 2014).

 

 

Source : EurActiv.com (traduit de l’anglais par Manon Flausch)

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !