RSS Facebook Twitter
Bayrou france
 

Actualités Démocrates de France du 1er décembre 2014.

François Bayrou :

«Matin, Nicolas Sarkozy, midi, Nicolas Sarkozy, soir, Nicolas Sarkozy, il peut arriver qu’on ait une autre idée du bonheur !»

 25/11/2014 «Preuves par 3» en direct du Salon des Maires    

  http://www.dailymotion.com/video/x2b2lup

 François Bayrou a répondu aux propos critiques tenus par Nicolas Sarkozy hier en meeting à Angers…L’ancien chef de l’Etat avait déclaré  «Je suis pour une alliance entre la droite et le centre, mais avec un centre qui serait avec nous matin, midi et soir ».  

 

 

François Bayrou invité de Bruce Toussaint La Matinale 26/11/2014

Blâmé par Nicolas Sarkozy pour les huées d’Alain Juppé à Bordeaux, le président du Modem s’est défendu de toute responsabilité et évoque une tentative d' »échappatoire » de la part de l’ex-chef d’Etat. Il a également fait part de son soutien à Alain Juppé, à condition qu’il réussisse « à fédérer ».

pour suivre la totalité de l’interview :http://www.dailymotion.com/video/x2b3iw7 

Bayrou, “non aligné” par rapport à Sarkozy

28/11/2014  Sans vouloir polémiquer, François Bayrou n’en a pas moins utilisé un vocabulaire guerrier pour définir sa position par rapport à Nicolas Sarkozy, à la veille du congrès de l’UMP : « La stratégie de Nicolas Sarkozy est une stratégie efficace pour son électorat interne, mettant autant d’excitation à l’intérieur du système, il rend les rapports plus électriques, plus conflictuels ». Il fait référence « aux sifflets ayant visé Alain Juppé lors du meeting de Bordeaux le week-end dernier », qu’il condamne :« Nicolas Sarkozy rêve d’un monde dans lequel tout le monde serait en situation de dépendance par rapport à lui, un monde organisé en camps et où il serait le chef du camp le plus important »

Interrogé sur ses rapports avec l’ancien président, François Bayrou précise qu’il n’a nullement l’intention de lui « obéir », « ni à lui ni à personne », précise-t-il. « Les électeurs qui me font confiance, assez nombreux si on sait lire les sondages, savent que la parole que j’aurai est une parole libre, et que les solutions que j’aurai, la position qui est la mienne est celle de non-aligné*« .

* En 1961, en pleine guerre froide, le mouvement des non-alignés est créé pour représenter les Etats qui refusent de se ranger dans l’un ou l’autre des deux blocs qui dirigent alors le monde, communiste ou occidental.

retrouvez l’interview :  http://www.sudradio.fr/Podcasts      

Dans un grand entretien accordé aujourd’hui à Atlantico, François Bayrou affirme que « la vocation d’un responsable politique ne peut pas d’être élu en flattant l’instinct du peuple ». Bien au contraire, « l’homme d’État doit aller dans le sens de la vérité qui obligera le peuple à l’effort », soutient le leader centriste.

La victoire de Nicolas Sarkozy à la tête de l’UMP est désormais actée. N’est-ce pas pour vous une opportunité pour clarifier les lignes entre la droite et le centre, notamment en vue des présidentielles de 2017 ?– Bien sûr, la victoire de Nicolas Sarkozy est actée. Sa stratégie est de regrouper le noyau dur de son camp pour avoir, dans les années qui viennent, une force de frappe pour les primaires. C’est une stratégie robuste. Mais en même temps, tous les Français voient autre chose, c’est que Nicolas Sarkozy qui affirmait qu’il avait changé, montre tous les signes du contraire. On y voit donc plus clair. A partir de ce moment-là va s’ouvrir une autre séquence qui est celle des primaires de son camp, si du moins Nicolas Sarkozy ne les vide pas de leur sens.

Ce n’est pas un secret de dire que j’ai pour ma part des interrogations sur la démarche des primaires. Parce que dans la primaire d’un camp, d’une France contre l’autre, c’est le noyau dur du camp qui pèse le plus lourd.Mais si Alain Juppé est choisi, pour moi un accord sera facile et évident. C’est quelqu’un dont les qualités me paraissent adaptées aux besoins de la France d’aujourd’hui.

Selon le sondage publié jeudi par Marianne « UMP – FN, le sondage qui fait mal », les électeurs de l’UMP sont de plus en plus en proximité avec ceux du Front national. La droitisation n’est-elle pas une stratégie plus efficace que celle de la centrisation ? – Cela est pour moi la mauvaise manière de poser le problème. Si vous me demandez si ce que fait Sarkozy est électoralement efficace, ma réponse est oui. Mais si vous me demandez si c’est bon pour la France alors je dis non. A coup sûr. Cette ligne qui, comme il dit, «ne coûte pas cher», et peut même rapporter électoralement parlant, n’est pas celle qu’on doit défendre dans un pays et une société en détresse comme la nôtre…

Mais c’est l’affaire de Sarkozy et le sujet du grand débat qui aura lieu un jour ou l’autre devant le pays. À mes yeux, et pour la France à reconstruire, il faut une ligne claire, simple, robuste, explicable aux français et qui entraîne l’adhésion populaire. Et il faut unir le pays autour de cette ligne. Les politiques sont obsédés par l’observation des sondages. Ils sont prêts, sans état d’âme, à suivre le vent. Mais si vous êtes un citoyen de plein exercice, ou un homme d’état, ce qui est la même chose, vous ne vous intéressez pas à l’aspect opportuniste des choses.

On n’entraîne pas un pays en allant dans le sens de sa pente et de ses dérives. Bien sûr que beaucoup de gens ont envie de violence, d’une guerre civile, les peuples sont souvent comme ça. Spécialement en période de crise. Mais les politiques qui les suivent sont coupables. 

Pour suivre la totalité de cet interview où maint sujets d’importance sont traités, cliquer ici  

 30/11/2014 L’ATELIER DU POUVOIR «Qu’est-ce que le Centre ?»

 

François Bayrou : «LE CENTRE EST UN PROJET»

    pour écouter cette émission:     http://www.franceculture.fr/emission-l-atelier-du-pouvoir-la-balle-au-centre-le-centre-arbitre-ou-acteur-du-jeu-politique-2014-1

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !