RSS Facebook Twitter
hollande
 

Actualités Démocrates de France du 10 novembre 2014.

«François, c’est quand qu’on va où ?»*

* référence à la chanson de Renaud/Julien Clerc «C’est quand qu’on va où ?»                                                                                                                                                                                                                                                                                              

     Grande audience (près de 8 000 000 de téléspectateurs), pour peu, très peu, d’annonces.

REGARDS DE TOUS BORDS POLITIQUES :

À gauche :

Jean-Pierre Chevènement (MRC) «Apaisement a été le maître-mot de l’intervention du président de la République, sa confiance en lui est inentamée. Le président de la République a eu le mérite de dire que la France ne maintiendra pas l’objectif d’un déficit réduit à 3% du PIB en 2013. François Hollande a reconnu les risques d’éclatement qui menacent l’Europe mais il devra faire preuve de détermination face aux politiques récessionnistes promues par la Commission».

À droite :

Frédéric Lefèvre (UMP) « J’espère que François Hollande va enfin comprendre ce que veut dire ‘un monde qui change : interdépendance des économies, mondialisation qui accélère la circulation des capitaux, des gens, des services etc. Sur le choc de simplification (administrative), je suis d’accord je le prends au mot et jugerai aux actes. L’essentiel aujourd’hui, c’est de retrouver la croissance, faire sortir la France de la crise. Globalement, il a été assez techno et incantatoire. »

Au Centre :

Philippe Vigier (président du groupe UDI à l’assemblée nationale)  «Une émission pour rien qui ne redonnera pas confiance aux Français. Aucune annonce concrète. Une occasion manquée»

  

SI TOUS LES RÉFORMISTES VOULAIENT SE DONNER LA MAIN… 

  Manuel Valls rencontre François Bayrou à PAU

François Bayrou a plaidé le «devoir de reconstruction du pays» deux conditions : «l’adhésion du peuple à un projet clair écartant les manœuvres de pouvoir et les récupérations et une nouvelle pratique politique». M. Valls a répondu «C’est cela qui m’inspire : rassembler les Français autour d’un projet pour redresser le pays». 

 

 

François Bayrou : «Je ne veux aucune ambiguïté et aucune manœuvre d’aucune sorte. Il y a un arc politique, un socle politique qui puisse soutenir une politique réformiste. Condition nécessaire ou prioritaire, c’est que les Français puissent s’exprimer sur le nouveau projet politique qui leur sera soumis. Il faut des changements très précis dans la pratique politique française. Il y a des moments où la situation d’un pays est si grave qu’il faut que les responsables les plus engagés se disent «après tout, mon destin personnel et les intérêts de mon parti doivent passer après des choix politiques qu’il faut que nous concevions ensemble pour qu’ils ne soient pas partisans ou sectaires».

 

«Je crois qu’une dissolution sera nécessaire ou un référendum. Il faut préalablement qu’il y ait un certain nombre de changements institutionnels, qui permettent que tous les Français soient représentés dans leurs institutions. François Hollande l’a promis, Nicolas Sarkozy aussi avant lui et puis il ne s’est rien passé. Il faudra que les grands courants politiques français prennent la responsabilité de ne pas perpétuellement se rejeter la faute les uns sur les autres« .

 

«Je suis dans un état d’esprit attentif et d ’ouverture à l’égard de tous ceux qui, dans l’opposition et aussi sur certaines franges de la majorité, se rendent compte que cela ne va pas pouvoir durer ainsi. La situation dans laquelle nous sommes débouche sur un progrès incroyable des extrêmes qui n’est pas acceptable dans un pays démocratique, républicain et équilibré comme la France devrait l’être».

                         

* « bandes dessinées créées sur le site BirdsDessines.fr et publiées avec l’autorisation de son éditeur qui ne peut être tenu responsable des propos tenus dans les phylactères. »

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !