RSS Facebook Twitter
bayrou-entretien-2725720-jpg_2364747
 

Actualités Démocrates d’Ailleurs.

LE PLAN DE BATAILLE  DE FRANÇOIS BAYROU. 

Dans une longue interview au « Point », François Bayrou livre son plan de bataille pour sauver la France et tend la main à la droite juppéo-filloniste.  

«Le maire de Pau est un autre homme. C’est lui-même qui le confesse au Point. Et pourtant, François Bayrou ne croit guère que les hommes puissent changer. Sauf peut-être lui… Élu triomphalement sur ses terres (après deux échecs), le Béarnais fait son grand retour sur la scène nationale, et il ne mâche pas ses mots. L’heure est grave. Pour lui, le gouvernement est « ineffectif ». Aucune « application pratique n’est au rendez-vous ». « Le contrat politique de la majorité est rompu et l’opposition est dans le coma », tranche le centriste. Seul remède à la crise politique que traverse la France : la dissolution de l’Assemblée nationale. Et, si rien ne se passe d’ici trois ans, Bayrou prédit un « coup de foudre », suivi de « convulsions » (du type révolte populaire ou choc économique).

Sans concession envers François Hollande – pour qui il a voté en 2012 et qui a, selon lui, manqué d' »audace » et de « courage » -, le démocrate épargne Manuel Valls, avec qui il s’est récemment entretenu. Il note cependant que le Premier ministre « n’a pas la majorité de ses intentions » ni « les actes de ses déclarations ». 

Échec de la main tendue à gauche 

Lanceur d’alerte sur la dette et les dérives du système Sarkozy (qu’il a dénoncé dans son livre Abus de pouvoir, Plon), Bayrou n’oublie pas de dire qu’il avait « raison » avant les autres… « Raison sur les affaires, raison sur le produire en France, raison sur les institutions, raison sur les abus de pouvoir. » « Il est impossible de bien gouverner sans dire la vérité » (cf. De la vérité en politique, Plon). Et pourtant, la vérité n’a pas été payante pour lui. Après une traversée du désert (son score à la présidentielle divisé par deux, son échec aux législatives et l’échec de sa main tendue à gauche), Bayrou, qui ne jurait, fut un temps pas si lointain, que par le centrisme indépendant, accentue son virage à droite. 

On l’a vu faire alliance avec le centre droit de Jean-Louis Borloo pour les européennes (un essai non transformé). Aujourd’hui, dans Le Point, il fait un pas de plus à droite en lançant un appel à Alain Juppé (le maire de Bordeaux l’avait soutenu à Pau) et à François Fillon. « Alain Juppé, François Fillon, j’espère d’autres aussi. Il n’y aura pas de redressement sans rassemblement. Ce dont nous avons la responsabilité, eux, moi et d’autres, c’est de trouver la méthode et la volonté de construire une alliance d’alternance crédible, volontaire et sereine. » Quant au retour éventuel de Sarkozy ? « Si vous me demandez si Nicolas Sarkozy peut être le rassembleur de la politique française, cela, je ne le crois pas », répond-il au Point. Rassembleur : un rôle dans lequel Bayrou, en revanche, se verrait bien».

François Bayrou Le Point  n° 2181, en kiosque jeudi 3 juillet.

 

 

 

LCI/Radio Classique 2 juillet (Guillaume Durand)

«les 3 solutions de F Bayrou pour sortir la France de la crise politique».  

http://www.dailymotion.com/video/x13qsd5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !