RSS Facebook Twitter
 

Compte Rendu du Conseil Départemental du 23 juin 2012

Compte rendu du Conseil Départemental du 23 juin 2012

Palais des Arts et de la Culture Vannes

Présents :

Alix  Caroline, Derrien Gérard, Deloffre Gilles, Guégan Michel, Le Pape Hortense, Le Poul Andrée, Luc Georges, Monnet Odile, Mouhaou François-Denis, Petiot Jean-François, Tréguer Jean-Yves.

Excusés :

Le Bouille Olivier (pouvoir donné à Odile Monnet)

Prouvost Gaëlle  (pouvoir donné à Andrée Le Poul)

Prouvost Xavier  (pouvoir donné à Jean-Yves Tréguer)

Jaisson Jean-François.

Le Strat Christine.

Tonnerre  Armel.

copie de la feuille d’émargement en annexe.

 

 

Ordre du jour:

 

a Analyse des résultats des élections législatives.

a Réflexions sur le devenir du Centre en France.

a Décision à prendre sur le maintien du trésorier.

 

 

1- Propos liminaires.

Le Conseil Départemental prend acte de la démission de Madame Jacqueline de Clerck, de son mandat de conseiller départemental.

 

2- Analyse des résultats des élections législatives.

Nous avions trois candidat(e)s sur les 1ère, 4ème et 5ème circonscriptions et avions apporté notre soutien au candidat centriste-divers droite de la 2ème circonscription.

Sur la 1ère circonscription Odile Monnet a obtenu       2,11% des voix.

Sur la 4ème circonscription Michel Guégan a obtenu   5,01% des voix.

Sur la 5ème circonscription Florence Donato a obtenu 2,00% des voix.

Sur la 2ème circonscription le candidat que nous avons soutenu, Philippe Le Ray, a été élu.

 

Il est évident que ces résultats ne sont pas satisfaisants pour notre mouvement, mais les candidat(e)s que nous présentions ont souffert :

– de la bipolarisation des votes et de sa conséquence de vote utile dès le 1er tour.

– d’un manque de notoriété.

– de la multiplication des candidatures « dites » centristes

– du résultat de François Bayrou au 1er tour de l’élection présidentielle et de sa prise de position pour

le second tour, sur un territoire plus ancré au centre-droit.

Néanmoins, et ceci n’est pas une satisfaction, notre moyenne sur le Morbihan (hors notre soutien apporté à Philippe Le Ray) se situe à 3%, à comparer avec le résultat du national qui lui se situe à 1,6%.

Nous devrons en tirer les conséquences, à la fois sur le territoire et dans le cadre de la future stratégie du parti au niveau national.

 

3-Réflexions sur le devenir du Centre en France.

Le MoDem se retrouve aujourd’hui avec deux députés à l’Assemblée Nationale en ayant perdu son chef historique. Il faut maintenant voir comment le MoDem pourrait trouver sa place au sein de l’UDI (Union des Démocrates et Indépendants), groupe parlementaire qui vient de se constituer à l’Assemblée Nationale.

Si nous voulons que le Centre existe, nous devrons nous attacher à travailler à la transformation de ce groupe parlementaire en une fédération des centres, avec pour objectif, dans les deux ans, la création d’un parti centriste, avec un programme et une équipe dirigeante, dans lequel nos valeurs devront être prises en compte, et  à même de peser sur la politique en France et sur nos territoires.

Sur le territoire du Morbihan, peut-être faudrait-il réactiver les sections, qui sont les seules structures qui peuvent attirer des adhérents et des sympathisants en dehors de la période de la présidentielle ?

Préparer le futur sur notre territoire, c’est aussi prendre des contacts, pour voir comment nous pourrions travailler à l’élaboration d’une plate-forme commune avec le Parti Radical, le Nouveau Centre, l’Alliance Centriste, pour rassembler la famille centriste et humaniste. Ce n’est qu’à cette condition que nous serons suffisamment forts pour pouvoir peser dans des alliances lors des scrutins électoraux à venir.

Dans cette optique, même si il y a quelques dissonances au sein du conseil et c’est tout à fait leur droit, le conseil départemental à la majorité, donne mandat au président pour prendre des contacts informels, avec les représentants de ces différents partis. De même, le conseil départemental approuve la proposition du président de convoquer une assemblée générale des adhérents du MoDem 56, à l’automne.

 

4-Décision à prendre sur le maintien du trésorier.

Les faits :

1) Le conseil départemental reproche à Jean-François Jaisson, trésorier du mouvement départemental, une non implication dans son rôle de trésorier, en ne remplissant pas correctement sa fonction de trésorier (absence de rapport financier annuel par exemple).

2) Jean-François Jaisson a, pour les élections législatives sur la 1ère circonscription, fait une campagne active pour un autre candidat que la candidate officiellement désignée par le MoDem, tant au niveau départemental que national.

En conséquence, à l’unanimité des votants présents et représentés, le conseil départemental mandate le président pour retirer sa délégation de trésorier à  Jean-François Jaisson, suivant les modalités afférentes à la fois aux statuts du mouvement et à son règlement intérieur.

5-Divers

Un Conseil National se tiendra au siège du MoDem à Paris, le samedi 30 juin. Un compte rendu de ce conseil national vous sera envoyé début juillet.

le 24 juin 2012.

Jean-Yves Tréguer

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !